TENDANCES

Suivre les tendances des populations

La Tourterelle des bois (Streptopelia turtur turtur) a fortement décliné en Europe occidentale (jusqu’à 70% depuis 1995 au Royaume-Uni). L’intensification de l’agriculture sur les zones de reproduction  est suspectée d’être l’une des causes principales de ce déclin, via le raccourcissement de la période de reproduction, et une forte diminution de la productivité.

D’autre part, cette espèce migratrice hiverne en Afrique Sub-saharienne, où elle passe les 2/3 de son cycle annuel. Une étude récente, menée par notre équipe, suggère que la qualité de l’habitat et la disponibilité alimentaire sur ces zones d’hivernage peuvent avoir un impact significatif sur la survie des tourterelles adultes.


Le suivi de l’abondance des tourterelles des bois en France s’inscrit dans le cadre d’un « monitoring » national de l’abondance des populations reproductrices d’un certains nombres d’espèces d’oiseau, pour la plupart chassées: le réseau « ACT ».Ce monitoring s’appuie sur un réseau de points d’écoute couvrant le territoire national.Pour réaliser ce suivi, le territoire a été divisé en cellules de 28 x 20 km. Au sein de chaque cellule, une route de 4 km a été aléatoirement choisie, comprenant 5 points d’écoute, distants les uns par rapport aux autres de 1 km. Ces routes sont parcourues à l’identique depuis 1996: sur l’ensemble des points, quelques 800 observateurs comptent chaque année le nombre de mâles chanteurs. Les points d’écoute sont parcourus 2 fois dans la même saison: entre le 1er et le 30 Avril, et entre le 15 Mai et le 15 Juin, dans les 2 heures suivant le lever du soleil. La durée d’écoute sur chaque point est de 10 minutes.

De 1996 à 2015, l’abondance en mâles chanteurs a diminué de  29%.

Les commentaires sont clos.