JOHN TV STAR

Nom :
JOHN TV STAR
N° de Balise Argos :
117291
N° de Bague :
GY150483John TV Star
Site de capture :
ST PIERRE D'OLÉRON (17)
Date de pose :
23/06/2015
Heure de pose :
16:28
Poids :
165 g
Longueur aile pliée :
183 mm
Sexe :
M

CYCLE 2015-2016 (trajet vert clair):

John reste sur l’île d’Oléron jusqu’au 27 août. On le retrouve le 29 en Espagne près de Sahagun (province de Castille et Léon) où il séjourne jusqu’au 1er septembre. Le 4 septembre il est déjà à l’Est d’Essaouira (Maroc) et débute la traversée du Sahara le 8 septembre. Après une courte halte dans le sud du désert Saharien le 19 septembre, on le retrouve le 21 septembre le long du fleuve Sénégal, qu’il longe depuis en direction du Sud-Est. A partir du 26 septembre il s’est stabilisé à proximité immédiate du fleuve Sénégal, se replaçant légèrement plus au Sud-Est entre le 6 et le 11 novembre. Le 16 novembre, on le retrouve 218 km au Sud-Est, sur la partie la plus orientale du Mali. Il se trouve alors à moins de 30 km de Eric, tout près de la ville de Kayes, capitale de la province du même nom, et y séjourne jusqu’au 29 décembre. Puis John effectue un nouveau trajet d’environ 370 km, en infléchissant radicalement sa direction puisqu’il part direction Sud-Ouest, et arrive dans l’Est de la Gambie, sur les berges du fleuve éponyme. Il a donc rejoint un nouveau site d’hivernage proche de celui où se situe actuellement Tony (localisé 70 km plus au Sud-Est). A la date du 25 avril, il est toujours localisé sur le même site, mais le 27 avril, il a traversé le Sénégal et se trouve sur sa frontière nord, au bord du fleuve Sénégal, aux portes du Sahara. Il ne fait pas de halte migratoire et poursuit sa course: le 30 avril il a déjà parcouru plus de 1000 km et a presque franchi le Sahara; 2 jours plus tard il a encore ajouté 900 km à son compteur, dans la même direction, et au 5 mai il est désormais à 50 km au Sud de Casablanca. On retrouve alors au même moment dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour de Casablanca les 3 tourterelles équipées Sur l’île d’Oléron: Heather, John et Gibbo. Il effectue une halte migratoire particulièrement longue puisqu’il reste sur ce site jusqu’au 21 mai, soit 16 jours. John est à cette date le dernier oiseau encore localisé sur le continent africain. Le 23 mai John a repris sa course, et traverse très rapidement l’Espagne: le 23 mai il est localisé dans le centre de celle-ci, dans la province de Castille et Léon, près de Valladolid, et dans la matinée du 25 mai, on le retrouve enfin sur l’île d’Oléron, son point de départ initial. John est le dernier oiseau équipé à avoir accompli un parcours complet avec sa balise.

CYCLE 2016-2017 (trajet bleu):

Jusqu’au 10 août, John passe sa saison de reproduction sur l’île d’Oléron. Le 12 août il quitte l’île et stationne juste en face sur la côte de Charente Maritime, le long de l’estuaire de la Charente, non loin de St Nazaire sur Charente. Il y reste jusqu’à l’après-midi du 30 août. Il entame alors réellement sa migration, et on le retrouve 2 jours plus tard (le 1er septembre) au sud du Portugal! Il a donc parcouru un millier de km en 2 nuits. Il se situe alors sur le district de Bejà, 23 km au nord de la ville de bejà où il va résider jusqu’au 8 septembre. Il quitte cette zone le soir même et on le retrouve 2 jours plus tard, 1700 km plus au sud (!) dans la partie saharienne de la Mauritanie, à hauteur de à l’extrémité Sud du Sahara Occidental. Il stationne au cœur du désert pendant la partie diurne du 11 septembre. Le 13 septembre John a à nouveau parcouru 570 km vers le sud et atteint le sud de la Mauritanie, à moins de 50 km du fleuve frontière Sénégal. Il fait halte jusqu’au 15 septembre et atteint les berges du fleuve le 17. Il se trouve alors exactement sur le même secteur qu’il avait fréquenté tout au long du mois d’octobre 2015 et y reste jusqu’au 1er octobre. Le 3 octobre il s’est déplacé 315 km vers l’Est et s’est installé en territoire malien sur les berges d’un autre cours d’eau, affluent du Sénégal: le Colombiné (le bien nommé!). John est donc stationné sur un 2ème site d’hivernage, à la frontière entre le Mali et le Sénégal. Par comparaison avec son précédent hivernage à la même période, il est situé 300 km  plus à l’Est. Le 22 octobre, il fait un court déplacement d’environ 65 km vers le Sud-Ouest, et se positionne à nouveau sur un affluent du fleuve Sénégal, en secteur malien. Il reste un mois sur ce site et le 23 novembre et repart vers le sud, sud-ouest, pour se rapprocher du fleuve Sénégal où il va faire halte jusqu’au 8 décembre. Les dernières données de la balise indiquent que le même jour, alors que la nuit est tombée, John semble manifestement avoir débuté un nouveau trajet important, vers le sud-ouest, en direction de la Gambie. Il est frappant de constater que le début de son trajet se superpose alors parfaitement sur celui-qu’il avait effectué lors du cycle migratoire précédent, quoique cette fois là il le démarre 20 jours plus tôt. Cette superposition se confirme rapidement puisque John va se fixer en Gambie, à moins de 7 km du site où il avait hiverné en Gambie l’année précédente! Manifestement cet oiseau visait dès le départ de son trajet ce point d’arrivée, qu’il a atteint en très peu de temps puisqu’il a parcouru 230 km en moins de 48 heures. Il reste sur le même site jusqu’au 17 février février, où il se décale de quelques km vers l’Est. Enfin le 19 février, il se repositionne légèrement plus au Nord sur un méandre de la Gambie, exactement sur le même site qu’en fin d’hivernage 2015-2016. John reste sur ce site jusqu’au 21 avril. 2 jours plus tard, une localisation le situe 513 km plus au Nord, dans le Sahara, au Sud de la Mauritanie. 48 heures plus tard (25 avril) on le retrouve presque 1200 km plus encore au Nord. Il est alors dans le district marocain de Goulimine, sur l’extrémité Nord du désert saharien. Il est alors 20h00, et jusqu’à 7h00 le lendemain matin, il va encore parcourir 400 km supplémentaires vers le Nord, pour s’arrêter le 26 avril au matin non loin de la localité de Tamansourt. Il effectue alors une halte migratoire de 11 jours (jusqu’au 6 mai). Le 8 mai, John a quitté l’Afrique; on le retrouve le matin à 46km au Nord-ouest de Ciudad Real (province de Castilla la Mancha – Espagne). Il a donc parcouru 911 km en 2 nuits consécutives. Cette fois il ne s’arrête pas, et le 10 mai à 11h30 il est localisé au terme de son périple, sur l’île d’Oléron. John a rejoint exactement le même emplacement que l’année précédente, et reprend son chant territorial sur le même câble téléphonique! Il est régulièrement observé par la suite et même recapturé le 23 mai par nos bagueurs locaux. Après avoir examiné l’état de santé de l’oiseau, et l’état du harnais et de la balise, il a été décidé de laisser John équipé pour, qui sait, suivre un troisième cycle migratoire! Rendez vous en septembre 2017…

CYCLE 2017-2018 (trajet rouge):

Comme lors du précédent cycle migratoire, John quitte l’île d’Oléron et rejoint le continent entre le 7 et le 19 août. Il reste cantonné aux abords de Rochefort jusqu’au 29 août. Le 31 août il a entamé son périple. Sur 3 cycles migratoires consécutifs, ses dates de départ en migration sont donc très resserrées (27 août en 2015, 30 août en 2016). Le 31 août en fin de journée il est au pied des Pyrénées, dans les Pyrénées Atlantique. 48 heures plus tard il a atteint le sud-est du Portugal, et se situe entre Portalegre (Portugal) et Badajoz en (Espagne – Extremadure). Il effectue alors sa première halte migratoire, jusqu’au 5 septembre. le 8 septembre il a quitté l’Europe et déjà descendu une partie du Maroc puisqu’on le retrouve aux abords d’Essaouira, sur la côte Atlantique. Il a donc parcouru un minimum de 860 km depuis le Portugal. Une fois n’est pas coutume, John semble encore avancer en première partie de journée: ses localisations suggèrent des déplacements diurnes sur quelques dizaines de kilomètres jusqu’en fin de matinée, où il finit par se stabiliser. Il ne s’arrête pas et continue à descendre vers le Sud, pour parcourir en 48 heures 1220 km et se retrouver dans la région de l’Adrar en Mauritanie. La zone est particulièrement aride et inhospitalière; John ne s’y attarde pas et atteint le 12 septembre un affluent du fleuve Sénégal – le Gorgol – à l’extrême sud de la Mauritanie, après avoir encore parcouru 400 km. L’ampleur de ses déplacements se réduit alors fortement puisque le 15 septembre, il n’a avancé que d’une trentaine de kilomètres, en infléchissant sont trajet vers le sud-est. Il est alors localisé dans une zone semi aride, mais ou des linéaires arborés suggèrent la présence d’eau et probablement de nourriture. Au 22 septembre John est toujours sur ce même site. Point remarquable, au cours de ses 3 cycles migratoires successifs, sur la période s’écoulant de fin septembre à début Octobre, John a toujours été localisé dans un même périmètre au sud de la Mauritanie. On peut ainsi inscrire ces différents sites dans un rectangle d’une surface ne dépassant pas 3 160 km², ce qui là encore suggère que John fait preuve d’une assez forte fidélité aux sites dans lesquels il va séjourner pendant la migration.

 

Cycle 2015-2016 en vert clair, 2016-2017 en bleu, 2017-2018 en rouge

Mise à jour: 04/10/2017

Les commentaires sont clos.